• Terminé

Projet d’implantation d’un algorithme novateur de remise de naloxone intranasale chez les patients à risque de surdose et de prescription de buprénorphine/naloxone chez les patients ayant un trouble d’usage aux opioïdes dans trois salles d’urgence au Québec.

CONTEXTE

Une équipe pluridisciplinaire de médecins chercheurs du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), de l’hôpital Notre-Dame (HND) du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et de l’hôpital Hôtel-Dieu du CIUSSS Estrie-CHUS ont mis en œuvre ce projet pionnier au Québec. SuboxED s’inscrit dans des initiatives de recherche pressantes pour contribuer à endiguer la crise des opioïdes. Il s’agit d’une étude d’implantation d’un algorithme novateur de remise de naloxone intranasale chez les patients à risque de surdose (RSO) et la prescription de buprénorphine/naloxone  (B/n) chez les patients ayant un trouble d’usage aux opioïdes (TUO) dans trois salles d’urgence au Québec.

SuboxEd a été catalysant pour la gratuité de la trousse de la trousse de naloxone à emporter pour les patients à l’urgence dès octobre 2019, une dépense auparavant assumée par les hôpitaux.

Objectifs

  • Évaluer la mise en œuvre de l’algorithme de distribution de la naloxone naloxone intransale et de la prescription de b/n à l’urgence
  • Documenter l’expérience des intervenants et des patients, après l’implantation

Résultats

  • Il est possible d’implanter en 6 mois un algorithme clinique qui contribue à réduire les surdoses et à offrir un traitement par agonistes opioïdes (TAO) aux personnes à risque de surdose.
  • 36 % (877) des patients des 3 urgences ont été identifiés comme étant à risque de surdose, la plupart consultait l’urgence pour un problème de douleurs.
  • 7 % ont reçu une trousse de naloxone et 12% ont reçu une prescription de TAO.
  • 100% des partenaires en clinique de toxicomanie ont mentionné que ce projet répondait aux besoins de santé des patients.
  • 100% des pharmaciens participants mentionnent que cet algorithme de traitement devrait être implanté dans toutes les urgences au Québec.

Financement

L’étude a été financée par Santé Canada et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)/Institut universitaire sur les dépendances (IUD) dans le cadre du Programme sur l’usage et les dépendances aux substances.

Notez que les opinions exprimées dans les  publications de ce projet ne reflètent pas nécessairement la position de Santé Canada, du ministre de la Santé du Québec et du MSSS.

Chercheuse principale

Équipe de recherche

  • Rania Khemiri : Coordonnatrice de recherche (CRCHUM)
  • Aïssata Sako : Directrice de programme (CRCHUM)

Collaborateurs

  • Luc Londei-Leduc, M.D.1
  • Christine Robin, M.D.2
  • Suzanne Marcotte, Pharmacienne1
  • Guenièvre Therrien, M.D.3
  • Geneviève Goulet, M.D.2
  • Geneviève Beaudet-Hillman, Infirmière1
  • Christine Ouellette, M.D.4
  • Suzanne Brissette, M.D.5
  • Marcel Martin, M.D.3
  • Polina Titova, Coordonnatrice de recherche5
  • Pierre Lauzon, M.D.3

Affiliation

  1. Centre hospitalier de l’Université de Montréal, (CHUM)
  2. Hôpital Hôtel-Dieu du CIUSSS de l’Estrie – CHUS
  3. Hôpital Notre-Dame du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
  4. Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
  5. Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)

Présentation

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher